Anne Louyot, la Commissaire de l’année France – Colombie 2017

Anne louyot 07/2015

Anne louyot. Foto: William Parra

Par: Carolina Niso

Anne Louyot est une diplomate française spécialisée dans les questions culturelles. Elle a notamment été commissaire de l’Année de la France au Brésil, en 2009, expérience qui explique sa nomination au poste de commissaire de l’Année France – Colombie qui aura lieu en 2017. Excitée par ce nouveau projet, elle évoque les relations entre les deux pays !

CN : Quelle image aviez-vous du pays en arrivant en Colombie et quelle est-elle à présent ?

J’ai passé ces deux dernières années en Colombie, ce qui a beaucoup changé ma vision du pays. J’ai constaté que la situation était moins tendue que ce qu’on peut imaginer de l’extérieur. J’ai aussi eu la chance de connaître la diversité de la vie culturelle colombienne, que je serai très heureuse de faire découvrir en France.

CN : En tant que commissaire de l’année France-Colombie, comment expliquez-vous le choix « des saisons croisées » entre les 2 pays pour 2017 ?

La France organise des “saisons” depuis 30 ans, avec des pays choisis pour des raisons à la fois culturelles et politiques. La décision d’organiser une Année France Colombie a été prise par les Présidents français et colombien et annoncée pendant la visite du Président Santos à Paris au mois de janvier ; elle a été confirmée lors de la visite du Premier ministre français Manuel Valls à Bogota, en juin. Ce choix traduit la volonté de renforcer encore les relations déjà excellentes entre la France et la Colombie, et d’améliorer la connaissance que chaque pays a de l’autre. La Colombie est à une période charnière de son histoire. Un des pays les plus dynamiques d’Amérique Latine sur le plan économique, et engagé dans un courageux processus de paix, que la France soutient.

Pouvez-vous expliquer le nom de « saisons croisées » ?        

Les saisons “croisées” sont un ensemble de manifestations culturelles, mais aussi scientifiques, économiques ou sportives, décidées et mises en œuvre conjointement dans les deux pays. La priorité sera donnée aux projets dont l’objectif est de renforcer les échanges : co-créations en matière artistique, échanges d’expériences et réflexions sur de nouveaux axes de coopération dans les autres domaines. L’Année France-Colombie débutera au 1er semestre 2017 avec la saison française en Colombie et se poursuivra au deuxième semestre avec la saison colombienne en France.

Comment est constitué le comité franco-colombien et sur quels critères faites- vous le choix des participants?

Il y a deux commissariats, un pour chaque pays. Je suis commissaire pour la France, placée auprès de l’Institut Français, l’opérateur du Ministère des affaires étrangères pour la diplomatie culturelle, et qui organise toutes les saisons culturelles. Je travaille aussi avec le ministère de la Culture et les autres ministères et collectivités territoriales intéressés. Le commissariat colombien est en voie d’officialisation. Un premier comité mixte se réunira en octobre pour approuver les critères communs de sélection des projets.

CN : Quelles entreprises françaises participeront aux saisons?

Du côté français, nous aurons un volet économique et nous allons créer un comité de mécènes pour financer ce projet avec des entreprises très actives en Colombie. Nous aurons également le soutien actif de l’Alliance Française de Colombie, le deuxième réseau mondial de l’Alliance. La Chambre de Commerce franco- colombienne et le club Concorde participeront aussi à la programmation de l’Année.

CN : Que peut apporter la France à la Colombie ?

La France a la chance d’être connue et appréciée des Colombiens. Je suis étonnée par le nombre de Colombiens parlant français, ou ayant vécu en France. Mais je m’aperçois que les gens connaissent mieux la France d’autrefois. A nous de les surprendre en présentant une France contemporaine, inventive et créative.

CN : Que peut apporter la Colombie à la France ?

La création contemporaine en arts visuels, musique, littérature, etc … est très riche, et étonnera le public français. Nous pouvons aussi nous inspirer d’expériences passionnantes menées en Colombie, par exemple sur la ville durable.

Interview publiée dans le magazine “Americas Latinas Magazine” le 28 septembre 2015

AMERICAS LATINAS MAGAZINE online: http://americaslatinasmag.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s